je fais un burn-out
Pexels

Comment déceler le burnout et s’en sortir

5 minutes de lecture

On en parle depuis quelques années déjà et pourtant, certaines personnes victimes de Burn-out ne se rendent pas compte qu’elles en souffrent. Comment le détecter ? Quels sont les « symptômes » et comment déceler à temps que vous faites un burn-out ?

Avant d’aller plus loin, essayons de définir ce qu’est le burn-out, ou « l’épuisement professionnel » en français.

Le burn-out est un terme anglais apparu dans les années 70 pour désigner le mal-être des employés très investis émotionnellement dans leur travail (travailleurs sociaux, médecins, enseignants…).

Au fil des années, il s’est démocratisé et s’est étendu à tout type de métiers ; il a été défini comme un mal-être physique et mental lié à son quotidien au travail. Selon l’Organisation mondiale de la santé (l’OMS), le burn-out est caractérisé par « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail ». Vous reconnaissez-vous dans cette définition ? Si oui, essayons d’aller plus loin.

Qu’est-ce qui peut nous conduire au burn-out ?

Les causes du burn-out sont diverses et ne concernent pas un type de métier en particulier. Ci-après quelques causes :

  • Charge de travail trop importante

Il est parfois difficile de dire « non ». On veut bien faire, être bien vu, être remarqué pour évoluer… Toutes ces raisons peuvent pousser au surmenage. Évidemment, cela peut arriver durant les périodes d’affluence, mais il convient de ne pas en faire une habitude et d’essayer d’avoir un temps de repos proportionnel ou dans tous les cas, adapté.

  • Manque de reconnaissance

La reconnaissance des pairs est un besoin fondamental de l’Homme (voir pyramide de Maslow). Lorsqu’il n’est pas comblé, il conduit à un déséquilibre qui, subi de façon prolongée, peut conduire au burn-out s’il intervient dans le cadre professionnel.

  • Manque d’autonomie

L’autonomie n’est pas vécue de la même manière chez tous les individus. Certaines personnes ne sont pas dérangées par un contrôle permanent, tandis que d’autres trouvent cela insupportable.

Nous irons même plus loin en disant que cela est invivable pour une catégorie de personnes… Cette situation peut se conclure par un burn-out.

  • Le manque de relation avec autrui

L’Homme est un être d’interaction. Privez-le de relations et vous verrez qu’il le vivra très mal. Eh bien, figurez-vous que le manque de relations au travail peut conduire au burn-out.

  • Ne pas être alignée avec les valeurs de l’entreprise/la perte de sens

Travailler sans but, sans savoir où l’on va, peut conduire au burn-out. Il est essentiel pour certaines d’avoir du sens dans leur activité. Pour être épanouie au travail, c’est l’une des choses essentielles à « valider ». Si ce que vous faites va à l’encontre de vos valeurs intrinsèques, tant dans les missions que dans la culture même de l’entreprise, faites attention, car cela peut vous épuiser, voire vous vider totalement.

Comment savoir si je souffre d’épuisement professionnel ?

Vous voulez savoir si vous souffrez d’épuisement professionnel ? Voici quelques symptômes qui peuvent vous mettre la puce à l’oreille.

  • La Fatigue

La fatigue chronique est l’un des premiers symptômes évoqués par les personnes souffrant d’épuisement professionnel. Certains la décrivent même comme une extinction du cerveau.

“Le burn-out, c’est plus qu’une immense fatigue, c’est une extinction du cerveau, une sidération, un bogue généralisé, un effacement de la mémoire vive, une incapacité à prendre toute décision…” — Catherine, salariée.

  • Le stress chronique

Ce type de stress découle de l’exposition prolongée et répétée à des situations qui nous font sécréter les hormones du stress. Le stress chronique est mauvais pour la santé, il vous affaiblit.

  • L’incapacité totale à travailler

L’épuisement professionnel conduit à une incapacité de produire au travail.

 “La charge mentale était trop importante. Je n’ai pas vu l’installation croissante de la fatigue comme menaçante. Donc, à un moment donné, j’ai plongé complètement. C’était un écroulement massif et total.” Vanessa, salariée.

 Voici également des outils pour le déceler :

  • Si vous présentez simultanément ces symptômes, consultez un médecin spécialiste.
  • Lorsque quelque chose ne va pas, vos proches le voient, et assurément, ils vous le feront remarquer. Écoutez-les.
  • Si vous ne souhaitez pas en parler ou le montrer, vous pouvez réaliser l’un des tests suivants :
    Il s’agit d’un test de burn-out intitulé Questionnaire CBI (Copenhagen BurnOut Inventory). Il prend en compte trois grandes dimensions: l’épuisement professionnel, l’épuisement personnel et l’épuisement relationnel. Le questionnaire CBI prend la forme de 19 questions à choix multiples.
  • Il existe un second test pour déceler le burn-out nommé test de Maslach (Maslach BurnOut Inventory). Celui-ci est composé de 22 questions et se concentre sur les dimensions suivantes : épuisement, dépersonnalisation et accomplissement personnel. À noter qu’il n’est pas limité au cadre professionnel, mais peut s’étendre à toute organisation (dont l’église) et au sein du foyer.

je fais un burn-out

Comment s’en sortir

Vous pensez souffrir de burn-out ? Voici quelques conseils qui pourront vous aider.

  • Parlez-en aux bonnes personnes.

Des professionnels ou des personnes bienveillantes de votre entourage pourront vous aider à surmonter cette épreuve, peu importe le temps que cela prendra. Mais dans tous les cas, ne l’affrontez pas toute seule.

  • Écoutez-vous et REPOSEZ-vous

“Je ne savais pas être à mon écoute, on ne m’avait jamais appris… Au contraire, j’étais bercée par : ‘il ne faut jamais remettre à demain ce que l’on peut faire le jour même’, ‘le travail, c’est la santé’…”

Rappelons-nous : nous sommes dans une société où l’on doit se surpasser quotidiennement. Votre corps parle parfois plus que votre cerneau. Écoutez-le. Il est un bon indicateur de ce qui ne va pas.

  • Faites des choses qui vous rendent heureuse
  • Priez, méditez, passez du temps avec Dieu. Clairement, rien n’est plus régénérant que sa présence.

Le burn-out n’est pas de la fainéantise ou réservé exclusivement aux personnes “faibles” (terme souvent utilisé, mais qui en réalité est totalement faux). Tout le monde est concerné puisque tout le monde désire s’accomplir. Cela peut prendre plusieurs formes et être vécu différemment d’un individu à un autre.

Le burn-out est le signal que quelque chose ne va pas ; refusez de vous laisser aspirer dans cette spirale et au contraire, cherchez des solutions pour en sortir. Sachez que vous n’êtes pas seule.

Souffrez-vous actuellement ou avez-vous souffert d’épuisement professionnel par le passé ? Envoyez-nous votre témoignage. De nombreuses femmes ont besoin de savoir qu’elles ne sont pas seules à le vivre et votre voix les aideront.

Source : Burn-out, des salariés témoignent / Crédit photo : Pexels

Je suis passionnée par les dons et talents déposés en nous. Je crois qu’on est tous uniques et que le plus beau cadeau qu’on puisse offrir à l’Humanité c’est d’être pleinement soi. Mon credo ? Aider chacun à oser « être » quand « paraître » semble être la norme.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Routine beauté : les bénéfices des huiles essentielles sur votre bien-être mental et physique

Processing…
Success! You're on the list.
Total
0
Share
error: Contenu protégé !!

Prête à BLOSSOMER ?

Recevez votre dose d'inspiration mensuelle et soyez au courant de nos bons plans avant l’heure.