Le mot de l’été : Selfcare

4 minutes de lecture

Édito Été 2021.

On le sait, l’été est synonyme de vacances, de souvenirs, de soleil et de voyage, de plaisir et de sommeil, voire de relâchement. On prend goût aux activités sociales, aux relations qui se forment, au repos sous le soleil et au mode farniente ; encore plus maintenant que tout se raréfie, notamment depuis qu’une certaine pandémie est venue frapper à notre porte de manière brusque, sans permission. Une sorte de nouvelle “normalité” à laquelle il faut désormais s’adapter. D’ailleurs, au moment où j’écris ses lignes, le déconfinement sera officiellement en vigueur dans quelques jours, ce qui nous motive encore d’avantage.

Et si au milieu de tous ces changements, l’été 2021 était synonyme de #selfcare ? J’entends par là prendre soin de soi, et tout ce que ça englobe. En effet, là où l’été est symbole de légèreté, d’une saison où l’on prend plaisir à se laisser porter au gré du vent, pourquoi ne pas faire différent, et au contraire, s’efforcer, planifier et se donner comme objectif de prendre soin de soi ?

“Au fond, prendre soin de soi n’est pas obligé de ressembler à de la désinvolture, de l’égoïsme ou encore de la superficialité.”

Pour moi, c’est avant tout prendre soin de notre intérieur, de la personne que nous sommes face au miroir. Notre spiritualité, nos moments de solitude, de retraite personnelle… Mais aussi notre bien-être physique et mental, qu’il s’agisse de se faire masser, de lire un bon bouquin, d’écrire ce qu’on ressent ou encore de parler avec un professionnel pour faire le point. Par exemple, j’ai découvert que la thérapie est un excellent moyen de prendre soin de soi lorsque l’on sent qu’on a des choses à comprendre, à déterrer, à guérir. Nous avons parfois l’impression que la foi et la thérapie sont deux opposées, et pourtant ! Lorsqu’on veut bien leur donner une chance, il y a tant de bénéfices à en tirer.

Le selfcare c’est également se former, grandir, faire ce qui nous rapproche du grand schéma de notre vie, notre vocation. Parce qu’il est si facile de se retrouver brûlées, de faire un tas de choses qui sont à l’opposé de nos valeurs et de nos aspirations. Et bien sûr, c’est aussi être, tout simplement. Cesser de courir, d’être dans la performance et le regard de l’autre, oublier un peu de se définir selon nos multiples accomplissements, dire NON à la culpabilité et aux actions vides de sens, assumer ses décisions et embrasser le moment présent.

“Au final, c’est se poser régulièrement la question : “De quoi ai-je besoin ?”

Et puis au final, c’est se poser régulièrement la question : “De quoi ai-je besoin ?” Car en réalité, nous réalisons parfois trop tard que le simple fait de s’interroger sur ce qui compte réellement, nous pousse à établir des limites saines, à souffler… et à mûrir.

Je nous souhaite donc de prendre soin de nous au maximum pendant la saison estivale, pour mieux revenir en force à la rentrée 2021. Bel été !

Avec Amour,

Écrivaine, Mentor, Chef d'entreprise et Rédactrice en chef de Blossom Magazine. J'aspire, à travers mes écrits, à inspirer chaque femme et à l'aider à s'épanouir dans tous ses aspects.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Total
1
Share
error: Contenu protégé !!

Prête à BLOSSOMER ?

Recevez votre dose d'inspiration mensuelle et soyez au courant de nos bons plans avant l’heure.