istock

Maman et moi, on ne s’entend pas : Oui les mères toxiques ça existe !

14 minutes de lecture
Le caractère toxique

Le mot “toxique” vient du latin “toxicum” qui signifie “poison”. On parle de mère toxique quand celle-ci agit comme un poison dans la vie de ses enfants. Plus la confiance en soi s’installe en nous, plus on prend conscience de la présence de toxicité dans nos relations.

On fait donc la chasse aux amis toxiques, collègues, amoureux, frères et sœurs toxiques. Lorsqu’on apprend à connaitre notre valeur et à avoir de l’estime de soi, on décèle plus facilement  les signes de toxicité et, au moindre déraillement, on cherche à s’en débarrasser. On apprend à se séparer des amoureux qui veulent nous tirer vers les abîmes. Ce qui est tout à fait normal ! Mais lorsqu’il s’agit d’une mère, on se dit : c’est intouchable ! La mère, c’est sacré ! Pourtant, des mères toxiques, ça existe et plusieurs enfants en souffrent.

Nous reconnaissons la puissance que Dieu a investi dans le cœur et la personnalité d’une mère. Les mères sont un pilier fondamental dans la formation des enfants, et ce, avant même la naissance. Les bases cognitives, émotionnelles et comportementales du futur adulte se forment avec l’allaitement maternel, l’attachement, les pratiques parentales et l’éducation. Elles interagissent avec la personnalité et le caractère de l’enfant. Un enfant obéira plus souvent à papa par peur d’être réprimandé et à maman par amour, parce qu’elle est tendre.

Oui être mère, c’est spécial ! Typiquement, plus d’enfants diront : « Je le fais uniquement pour ma mère. » alors qu’ils ne le diront pas par rapport à leur père.  Il est important de distinguer les caractères sévère et protecteur (différent de la surprotection) d’une mère de son caractère toxique car,  si nous considérons toutes les tensions existantes entre nos mères et filles, alors elles seraient toutes appelées “toxiques”, ce qui n’est pas du tout le cas.

La différence entre une mère stricte et une mère toxique selon la psychosociologue Patricia Delahaie :

– La mère stricte reconnait ses défauts, la mère toxique vous fait toujours culpabiliser.

– La mère stricte vous fatigue quand elle est là, la mère toxique vous épuise tout le temps.

– La mère stricte vous aide à devenir meilleur, la mère toxique vous fait seulement des reproches sans faire des critiques constructives. Elle ne peut pas vous aider à vous bâtir, parce qu’elle doit d’abord accepter de se guérir elle-même.

– La mère stricte peut se remettre en question, la mère toxique pense avoir toujours raison. On dit souvent que les parents ont toujours raison mais puisque nous sommes tous humains, il arrive que même les parents se trompent.

Une mère stricte reconnait facilement le tort causé à son enfant au contraire de la mère toxique.

– Avec une mère toxique, se voir devient pénible. La fille est souvent le plus affectée parce qu’un sentiment de rivalité toxique s’installe. Au lieu de vivre une relation saine avec sa mère, elle affronte la relation. Voir sa mère n’est plus du tout agréable. Elle compte les minutes et les secondes passées en présence de celle-ci.

Les différents types de mères toxiques:

Il existe plusieurs profiles de mères toxiques. Tous ces profils ont un point commun, l’emprise exercée sur l’enfant.

Les mères surprotectrices

Elles sont toujours inquiètes et défaitistes et s’attendent toujours « au pire ». Elles voient des dangers partout et ne savent donc pas encourager leurs enfants. Elles sont parfois incapables de fixer des limites à leurs enfants : soit elles sont trop permissives, soit exagérément restrictives, sévères, avec trop d’interdits parce qu’elles sont incapables de faire confiance à leurs enfants. À vouloir tout faire pour un enfant, ce dernier devient dépendant et privé de sa capacité à développer les qualités de survie en temps de difficultés.

Les mères contrôlantes / dominatrices / possessives

C’est une forme dérivée de la surprotection. Elles traduisent le contrôle excessif par l’amour maternel. Elles sont excessivement intrusives et se mêlent tout le temps de ce qui se passe dans la vie privée et familiale de leurs enfants en particulier lorsqu’ils sont devenus adultes. Elles veulent contrôler les amitiés, la façon de s’habiller, le choix du conjoint, la vie de couple ou encore la façon d’éduquer les petits-enfants. Elles veulent être consultées avant qu’une décision quelconque soit prise.

Les mères manipulatrices émotionnelles

Elles paniquent beaucoup à l’idée de se retrouver seules ou de se sentir inutiles. Elles vont continuer à traiter leur enfant comme un bébé même lorsqu’il aura atteint l’âge adulte. Les mères toxiques vont alors empêcher leur enfant de s’émanciper, de prendre son autonomie émotionnelle et physique. Elles se font éternellement passer pour des victimes en reportant toutes les fautes sur leurs enfants : « j’aurais pu m’acheter une voiture si je ne devais pas payer ton école… »

Les mères narcissiques toxiques

Elles ne sont jamais satisfaites. Elles pensent seulement à elles. Elles revêtent simplement le caractère égoïste et prennent un certain plaisir à humilier ou rabaisser leurs enfants pour avoir un contrôle total sur eux. Elles ne s’intéressent pas à ce que font leurs enfants. Elles ne vantent pas leurs accomplissements, car elles veulent toujours être le centre de l’attention.

Les mères rivales

Ce cas arrive le plus souvent dans les relations mère-fille. N’ayant pas bénéficié d’une enfance heureuse ou n’étant pas épanouie dans sa vie actuelle, la mère rivale se revoit dans sa fille et trouve injuste que celle-ci s’épanouisse. Elle est parfois jalouse de certaines de ses qualités. Elle fait sans cesse référence à la jeunesse et la beauté de sa fille. D’autres commencent même à adopter le même style vestimentaire que leurs filles. Elles vivent dans le regret et le déni. Elles cherchent à s’approprier l’identité de leurs filles.

Les mères violentes

Très facilement identifiable, la violence marque des enfants à vie. L’enfant peut être puni, mais si les punitions sont toujours extrêmes, c’est un signe de toxicité. Cela peut commencer par des crises de colère, d’impulsivité, d’agressivité ou d’angoisses. À cela peut s’ajouter une forme de violence verbale qui se traduit par des critiques, des humiliations, des commentaires dégradants, voire des insultes.

Les mères défaillantes

Elles ne répondent pas ou partiellement aux besoins fondamentaux de l’enfant (le nourrir, lui offrir un logement décent, le protéger de dommages physiques et émotionnels, l’éduquer, l’aimer et lui porter de l’attention). Soit elle est défaillante dans son rôle de mère parce qu’elle est souvent absente, soit elle est présente mais incapable de subvenir aux besoins de son enfant parce qu’elle est trop occupée à penser à elle ou emprisonnée dans des addictions (alcool, drogues…). Cela devient toxique car l’enfant devient précocement adulte pour prendre soin de lui-même. Aussi, il endosse de force les responsabilités de sa mère. Il y a là une inversion des rôles, ce qui bouleverse l’éducation de l’enfant.

Impact sur les enfants

La toxicité maternelle peut avoir plusieurs causes identifiables dont les traumatismes subis ou un reproche interne de des failles personnelles. Il revient aux mères d’identifier la source du problème pour ne pas faire des projections négatives sur leurs enfants. Peg Streep dans son livre ‘‘Les mères toxiques’’ présente le témoignage de l’une de ses patientes pour décrire un exemple de poison injecté de la mère à l’enfant depuis son bas âge. « J’ai passé les vingt-cinq dernières années à essayer de me sortir de la tête la voix de ma mère. Elle me disait tout le temps que ce n’était qu’une question de temps avant que tout le monde ne réalise que j’étais un imposteur. Sa voix résonne encore en moi lorsque je suis angoissée. Je me bats pour ne pas la laisser me dominer. »Alexandra, 40 ans

L’auteur insiste sur le fait de ne pas laisser ces paroles affecter sa vie d’adulte.

Comment se libérer de l’emprise d’une mère toxique ?

Le processus de libération dépend de l’âge. À l’âge adulte, on ne doit plus accuser sa mère d’avoir fait de nous une mauvaise personne. On doit décider de devenir une meilleure personne. Le premier pas est de reconnaître et identifier la mère toxique. Ensuite, il faut prendre des mesures appropriées comme:

– Travailler constamment sur son estime de soi

– Apprendre à ne plus culpabiliser pour ses fautes

– Chercher à améliorer la communication

– Éviter la dépendance émotionnelle ou physique

– Avoir recours à une thérapie familiale. Même si les deux parties ne sont pas consentantes, des séances de thérapie peuvent vous aider à mieux vous en sortir.

Un excellent cas de figure : Vanessa Bryant en procès contre sa mère Sophia Laine. Que pouvons-nous retenir de leur histoire ? Il est certain que la relation est actuellement brisée. En effet, on ne prévoit pas toujours ce genre de situations. Elle peut être réparée avec le temps mais, si la mère devient incontrôlable, vous devez apprendre à l’éviter pour vous empêcher de devenir également toxique ou de rentrer dans des relations de la sorte.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Je suis appelée à être la femme d’un serviteur de Dieu, que faire ?

Prochain article

Mariage 101 : Ces couples qui se sont mariés en plein confinement

Total
1
Share
error: Contenu protégé !!

Prête à BLOSSOMER ?

Recevez votre dose d'inspiration mensuelle et soyez au courant de nos bons plans avant l’heure.