Mysha KALALA : « Un an de rémission, je rends gloire au Tout-Puissant »

Mysha Kalala, Facebook

« Rendez-vous avec la vie » ! 

Voici le thème de la cérémonie de reconnaissance organisée en 2019 par Mysha KALALA, évènement inédit où elle avait rendu témoignage après sa guérison du cancer. Ce fut pour elle l’occasion de réunir proches, amis et familles, avec qui elle a partagé le combat qu’elle a mené la tête haute. Récemment, la jeune femme a rendu hommage sur Instagram, partageant son expérience face à cette maladie.

En effet, il y a quelques années, le cancer s’était imposé à elle comme un ultimatum, entraînant avec lui des circonstances aussi éprouvantes les unes que les autres, tels que la rupture d’avec son conjoint, l’incertitude du lendemain, l’angoisse, la chimiothérapie. À cela s’est ajoutée une autre réalité sociale : le mal dont elle souffrait est un sujet tabou pour les communautés africaines, qui perçoivent la maladie comme une honte qu’il faut porter en silence, ou comme une malédiction. Elle nie son mal en vivant dans cet inconfort moral et psychologique jusqu’à ce qu’elle réalise que vaincre la maladie commence d’abord par l’assumer. 

« 30 %, c’est le mental » ! C’est ce que lui disaient les docteurs, bien que la réalité fut tout autre.

D’origine congolaise, Charlotte Kalala de son vrai nom, est entrepreneure, fondatrice du salon culturel Congo Na Paris qui réunit chaque année, depuis 2017, des acteurs économiques et sociaux pour la promotion de la culture congolaise. Elle dirige également l’association Busanga, engagée pour l’éducation des jeunes en RDC.

Mysha Kalala, Instagram

C’est aussi une mère, une femme qui parmi des millions d’autres s’est retrouvée face à l’un des ennemis les plus redoutés du corps humain et a décidé de l’affronter différemment avec le soutien de Dieu. Ce passage à travers le cancer fut pour elle “un enseignement que lui donnait la vie” dit la jeune femme, lui réapprenant à “considérer chaque instant comme précieux, à apprécier la grâce qu’on a d’être entouré, de pouvoir rêver, et de continuer à se battre.”

Le processus a été long, pénible et douloureux, la mettant face à son être intérieur et ses émotions. Elle a donné tout ce qu’elle avait comme foi et énergie pour affronter chaque jour Mr. Cancer et elle en est ressortie victorieuse. Mysha dit voir cela comme une grâce quand elle a vu et entendu plusieurs personnes s’en aller alors qu’elles avaient vécu la même situation. 

On célèbre cette victoire avec elle et avec toutes les autres femmes qui expérimenteront la rémission en 2020 ! 

1 comment
Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blossom Magazine recommande